Collex-Bossy

Menu
La campagne aux portes de Genève

Les directives anticipées

Directives anticipées

Une conférence destinée aux aînés de la ville du Grand-Saconnex, ouvertes aux aînés de Collex-Bossy, a eu lieu le 11 octobre à la salle communale des Délices. Le sujet : les directives anticipées. Un sujet délicat mais important et qui concerne les personnes de tout âge.

Définition

Une maladie ou un accident peut vous rendre incapable de dire aux professionnels de la santé qui vous prendront en charge comment vous voulez être soignés. Dans cette situation, vos proches peuvent se retrouver démunis sans savoir ce que vous auriez souhaité. Les directives anticipées sont l’expression écrite par avance de votre volonté sur le type de soins que vous souhaiteriez recevoir ou non dans des situations données et au cas où vous ne seriez plus en mesure de vous exprimer par vous-même. Cette démarche est volontaire et non obligatoire et elle s’adresse aux personnes de tout âge.

Ce que vous devez savoir

En établissant des directives anticipées, vous pouvez exprimer à l’avance vos souhaits de soins médicaux qui seront respectés même si vous n’êtes plus en mesure de vous exprimer ou plus capable de discernement. La plupart du temps, elles entrent en jeu dans la phase terminale d’une maladie ou après un accident grave. Il est important de nommer un représentant thérapeutique qui pourra prendre des décisions en votre nom. Cette personne doit être impliquée dans le processus de la rédaction et être au courant de vos souhaits. Des formulaires préétablis gratuits ou payants sont disponibles auprès de certaines institutions ou associations comme Caritas, Pro Mente Sana, Pro Senectute, l’Organisation Suisse des Patients ou la Fédération des Médecins Suisses (FMH), Entrelacs etc. Il est aussi possible de les écrire sur une page blanche en partant de vos valeurs et croyances qui guident ensuite vos choix de soins.

Les directives anticipées ne peuvent pas être établies par une tierce personne. Pour vous aider à faire vos directives anticipées, vous pouvez contacter votre médecin traitant, une association telle que Pro Senectute, Pro Mente Sana ou la Croix rouge genevoise ou parlez-en lors d’un passage à l’hôpital.

Une fois vos volontés exprimées dans un document daté et signé, vous gardez l’original de ce document auprès de vous et vous pouvez remettre des copies au représentant thérapeutique et aux personnes de votre réseau de santé (p.ex. médecin traitant, médecin hospitalier, soins à domicile etc.). Vous pouvez aussi le mettre sur une plateforme en ligne et indiquer à votre médecin et à vos proches où il est conservé. Mettez un billet dans votre portefeuille indiquant que vous avez établi des directives anticipées et où elles se trouvent. Vous pouvez aussi mettre une copie sur MonDossierMedical.

Les directives anticipées doivent être régulièrement révisées ; il est conseillé de les revoir tous les deux à cinq ans, et, si besoin, de les corriger, de dater le document et de le signer à nouveau. Veillez à ce que toutes les copies distribuées soient également mises à jour.